Afrique : 2021, l’année des transports urbains pour le Sénégal et la Cote d’Ivoire

Afrique : 2021, l’année des transports urbains pour le Sénégal et la Cote d’Ivoire


L’année prochaine, le Sénégal va procéder au lancement de son train express régional (TER). De son côté, la Côte d’Ivoire démarrera la construction de sa première ligne de métro de surface. 

Dans un reportage consacré au sujet, France Info a fait savoir que le TER qui sera lancé très prochainement ralliera en 35 minutes, le centre de la capitale sénégalaise à la ville nouvelle de Diamniadio. En plus de cela, un deuxième tronçon de 18 km quittera cette ville en direction de l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD). Les travaux lancés depuis 4 ans sont déjà en cours de finalisation. Selon le directeur général de la société nationale du Train express régional, le chantier est déjà prêt à 97% et est en cours de certification. Une certification qui « doit apporter toutes les assurances relatives à la sécurité des installation fixes, du matériel roulant et des systèmes électriques ». Une fois finalisé, le TER pourra supporter 115 000 voyageurs par jour. D’un montant d’environ 1 milliard d’euro, le projet a été financé dans sa première phase par la Banque africaine de développement, la Banque islamique de développement, l’Agence française de développement, le Trésor français et le Sénégal. 

La première ligne de métro d’Abidjan aura une longueur de 37 kilomètres et coûtera environ 1,5 milliard d’euros. Ce métro aura une capacité de transport de 500 000 passagers par jour. 

La Côte d’ivoire et le Sénégal sonnent ainsi le développement des transports urbains en Afrique de l’ouest, se félicite l’un des partenaires du projet du TER au Sénégal. 

Auteur

La rédaction

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *