Bénin: Dégel de la tension politique au Bénin, une affaire de tous les Béninois.

Bénin: Dégel de la tension politique au Bénin, une affaire de tous les Béninois.

Tout le monde s’accorde à le dire, le « oui » de la classe politique à l’appel à dialoguer du Président de la République est porteur de bonnes nouvelles. Ainsi donc, en fin de journée, tous les regards seront tournés vers le palais de la Marina. Il est attendu effectivement en ces lieux de la… Voir l’article

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Tout le monde s’accorde à le dire, le « oui » de la classe politique à l’appel à dialoguer du Président de la République est porteur de bonnes nouvelles. Ainsi donc, en fin de journée, tous les regards seront tournés vers le palais de la Marina. Il est attendu effectivement en ces lieux de la République une rencontre des plus importantes, la première entre le Président Patrice Talon et une frange de la classe politique nationale depuis les violences post-électorales. On peut y lire les prémices du dégel d’un climat socio-politique assez tendu.

L’espoir est donc permis. Même si l’échec des dernières concertations pré-électorales reste encore vivace dans les esprits. En tirant leçons des échecs passés, Patrice Talon et ses invités du jour devraient s’efforcer à construire un dialogue franc, sincère, et débarrassé de toutes fioritures. Ils se doivent de rester concentrés sur l’essentiel : le Bénin, la cause commune.

LEX4


Ainsi la rencontre de ce jour ouvre le bal de la large concertation qui devrait amorcer la décrispation, réclamée à cor et à cri par la quasi-totalité des citoyens béninois. Ils sont d’ailleurs les victimes silencieuses du bras de fer entre les dirigeants politiques du pays. C’est pour cela que ce ne serait guère superflu d’associer à ces pourparlers toutes les couches sociales. Parce qu’en restreignant le dialogue au seul niveau des hommes politiques, le Président de la République Patrice Talon exclurait la majorité des citoyens du débat national. Et les mêmes causent produisent les mêmes effets.

 

Dans ce processus de recherche de solutions justes, équitables et durables, nul ne sera de trop. C’est même le moment indiqué pour les acteurs de la société civile de reprendre du poil de la bête, et de prendre véritablement la part qui est la leur dans cette œuvre nationale. Accusés, à tort ou à raison, de s’être emmurés ces derniers mois dans un silence assourdissant et coupable, ils ont l’opportunité de prouver leur bonne foi en jouant à fond leur partition dans le dégel de la tension post-électorale.

Déjà le clergé catholique s’investit dans la médiation entre les différents protagonistes. Idem pour d’autres congrégations et autorités religieuses. En un mot, tout le monde doit mettre la main à la pâte.

Manlonhan Rodrigue HODE

Auteur

Avatar

Magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *