Faith Keza, la jeune rwandaise, incontournable dans les TIC

Faith Keza, la jeune rwandaise, incontournable dans les TIC

S’il y a bien un profil dont les qualifications, expériences et savoir-faire dans les Technologies de l’information et de la communication (TIC) sont recherchés, faisant de lui une pièce maîtresse de l’écosystème du numérique dans son pays, c’est indiscutablement Faith Keza, rwandaise de 26 ans. Son âge, c’est l’arbre qui cache la forêt ; tellement son… Voir l’article

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



S’il y a bien un profil dont les qualifications, expériences et savoir-faire dans les Technologies de l’information et de la communication (TIC) sont recherchés, faisant de lui une pièce maîtresse de l’écosystème du numérique dans son pays, c’est indiscutablement Faith Keza, rwandaise de 26 ans.

Son âge, c’est l’arbre qui cache la forêt ; tellement son immense parcours engloutit son si jeune âge. Mais c’est comme on le dit souvent : « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années» Aux dernières nouvelles, Faith Keza a été nommée le 4 janvier dernier, au même titre que trois autres rwandais, au Conseil d’administration du Rwanda Development Board. Le RDB, c’est le service étatique qui rassemble toutes les agences du gouvernement mandatées pour attirer, maintenir et faciliter les investissements dans l’économie rwandaise.

LEX4

Ces dernières années, le Rwanda, pays d’Afrique de l’Est de 12 millions d’habitants, se démarque nettement à travers son investissement dans les secteurs porteurs tels que : le numérique, les infrastructures et l’industrie, sous le leadership unanimement reconnu du Président Paul Kagamé, élu l’homme de l’année 2018 par le magazine Forbes. Le même média vient de classer le Rwanda au 7ème rang des pays africains où les affaires prospèrent. Le numérique y trouve une place de choix, avec la création du portail Irembo visant à améliorer les prestations de l’administration vis-à-vis des citoyens ; ce qui a permis d’impacter déjà 4 millions de rwandais.

Lire aussi : Le Rwanda accueille la plateforme de E-commerce d’Alibaba Group

« Je m’étais promis de revenir dans mon pays »

En effet, ce programme fait partie de RwandaOnline, une petite et moyenne entreprise de 60 personnes qui œuvre depuis bientôt trois ans à digitaliser les services publics rwandais. C’est cette entreprise que Faith Keza va rejoindre en qualité de Chief Technology Officer, puis CEO ad intérim depuis juillet 2018, après sa formidable expérience d’ingénieur logiciel à la Silicon Valley chez Google, Delphix et Oracle aux USA.

« Ce fut une décision difficile de quitter Google, avoue-t-elle. Je m’étais promis de revenir dans mon pays pour contribuer à son développement. »

Faith Keza vivait en Californie. Elle a étudié dans un collège privé avant de décrocher par la suite, un diplôme en sciences, génie électrique et informatique au sein du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT). Là-bas, elle a développé des applications web servant à enseigner des concepts en informatique et en génie électrique au sein de l’Université. En France, Faith Keza fera ses preuves dans le domaine de la médecine où elle a été à l’origine de l’avancée des recherches pour le traitement des maladies des yeux.

Lire aussi : Le béninois Sem Djeguede présente Interim, le réseau social révolutionnaire

De retour au Rwanda, elle cumulait son poste de CEO ad intérim à RwandaOnline avec sa nomination au Conseil d’administration de la Banque nationale du Rwanda. Faith Keza apparaît aujourd’hui comme le symbole d’un Rwanda qui fait de grands bonds à la conquête du monde et à la reprise en mains de tout ce qu’il avait laissé, à l’image de son retour foudroyant au sein de la francophonie, en arrachant diplomatiquement le Secrétariat général de l’Organisation.

Auteur

Avatar

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *