Le jeune centrafricain Teddy Kossoko s’apprête à mettre en ligne un jeu vidéo inspiré de l’Afrique : Kissoro Tribal Game

Le jeune centrafricain Teddy Kossoko s’apprête à mettre en ligne un jeu vidéo inspiré de l’Afrique : Kissoro Tribal Game

Originaire de Centrafrique, Teddy Kossoko, après un Baccalauréat D (l’équivalent du Bac S spé Biologie), et un Bac S spécialité Mathématiques,souhaite d’intégrer la Miage pour ses qualités académique: la double compétence en informatique et en gestion des entreprises. Son DUT en informatique à Blagnac en poche,il redouble d’ardeur pour être intégrer la Miage ( Méthodes… Voir l’article

[TheChamp-Sharing count="1"]

Originaire de Centrafrique, Teddy Kossoko, après un Baccalauréat D (l’équivalent du Bac S spé Biologie), et un Bac S spécialité Mathématiques,souhaite d’intégrer la Miage pour ses qualités académique: la double compétence en informatique et en gestion des entreprises.
Son DUT en informatique à Blagnac en poche,il redouble d’ardeur pour être intégrer la Miage ( Méthodes informatiques appliquées à la gestion) de l’université de Toulouse.
Une intégration qui nourrit davantage ce rêve de monter un projet afin d’asseoir les capacités acquises jusqu’à là. C’est ainsi qu’il s’oriente vers l’univers des jeux vidéo même si n’étant pas un joueur professionnel.
Une citation l’accompagne dès le début de ce projet : ” si on ne sait pas où on va, il faut savoir d’où l’on vient” marquant ainsi un retour à la source, à sa culture centrafricaine.
Ainsi donc naît le jeu de société Kissoro
Pour mieux vous plonger dans l’unier Kissoro Game, nous vous la présentons tel décrit par Teddy Kossoko
Kissoro est un jeu du millénaire
Kissoro est un jeu de plateau des sociétés africaines. Ce jeu qui allie stratégie et réflexion, et qui est joué depuis des siècles, est en fait une variante des très connus Awalé et Mancala. Il se retrouve sous différentes variantes dans tous les pays africains mais également au Moyen-Orient et en Asie. Kissoro est la variante qui est jouée en République Centrafricaine, un pays situé au cœur de l’Afrique.
Kissoro est un jeu de plateau dont le but est de récupérer tous les pions de l’adversaire pour l’empêcher de se déplacer. Quand l’adversaire est dans l’incapacité de se déplacer, il perd la partie. Il présente un grand intérêt pédagogique :
La règle du jeu est simple à apprendre : Il est adapté tant pour les petits que pour les grands
La part de hasard est nulle
Il fait appel à une mémorisation visuelle importante
Les stratégies nécessitent l’usage de calculs simples (additions et soustraction)
Il développe fortement le calcul mental et peut être utilisé dès la maternelle à des fins pédagogiques
La complexité mathématique approche celle des échecs

Photo : Geek Touch/Japan Haru, Avril 2017, Lyon, présentation du jeu Kissoro, le plateau physique et le jeu mobile

Le déclic 
Je me suis rapidement rendu compte que les jeux africains sur les stores étaient très simple et qu’on s’ennuyait rapidement. Je me suis alors dit que je devais créer le meilleur jeu de plateau africain des stores, partager ma culture avec le monde entier, et faire découvrir cette culture africaine au travers d’un jeu. Pour cela j’ai décidé d’investir dans du graphisme et d’avoir des images de qualité, mais surtout d’investir dans du contenu pour permettre au joueur d’avoir des centaines d’heures de jeu en perspective et une expérience unique. En tant qu’étudiant, je n’avais pas les moyens d’embaucher un graphiste. Cependant, j’ai eu la chance de rencontrer un graphiste généreux qui, tout en prenant en compte mes contraintes financières d’étudiant, m’aida à réaliser une partie de mon rêve.
En quoi Kissoro est il innovant?
Je me suis inspiré des fonctionnalités des jeux publiés aujourd’hui sur les différentes plateformes existantes pour proposer des contenus divers et variés en me basant sur l’univers africain. C’est ce mélange qui le rend unique. Le jeu se compose de plusieurs parties :
Un mode campagne (voir première vidéo), où le joueur incarne un jeune orphelin qui va participer à un tournoi de Kissoro pour sauver son royaume de la guerre. Le joueur affronte des Boss qui sont gérés par des intelligences artificielles avec des techniques différentes ;
Un mode classique, où le joueur joue avec les règles telles qu’elles existent en Centrafrique
Un mode conquête, où le joueur fait partie d’une équipe et dont le but est d’attaquer les zones adverses, de reconquérir des zones prises et de défendre ses propres zones ;
Un mode en ligne pour jouer avec des joueurs du monde entier ;
Un mode quête, avec des défis quotidiens à réaliser ;
Un mode challenge, composé de divers défis comme par exemple remporter une partie avant la fin du temps imparti ou jouer que des cases ayant un nombre pair ou impair de pions. Cela permet au joueur de se dépasser ;
Une encyclopédie composée d’un tutoriel pour prendre en main le jeu, des astuces pour avancer dans le jeu et une scène-culture qui explique les termes techniques employés dans le jeu et qui met en avant toute la culture historique autour du jeu.

Image du plateau numérique :

 
La stratégie et la réflexion au coeur du jeu
Pour avoir une expérience multi-joueur vraiment unique, j’ai créé le mode conquête où chaque victoire ou défaite du joueur influe la carte de tous les joueurs du monde entier. Lors du premier téléchargement, le système attribue automatiquement une équipe au joueur (cela permet d’équilibrer le nombre de joueurs par équipe). Le joueur à maximum 5 coups possibles initialement : il peut les utiliser pour attaquer ou défendre. Pour chaque attaque ou défense, il perd un coup et doit attendre un certain temps pour gagner un nouveau. J’ai également introduit la notion de frontière : certaines zones à attaquer sont bloquées. Par exemple pour débloquer toutes les zones catégorisées 2, il faut prendre toutes les zones catégorisées 1. Pendant l’attaque d’une zone 2, si l’adversaire reprend une des zones 1, toutes les autres zones 2 sont bloquées automatiquement. Le but est d’intégrer la stratégie au cœur d’un jeu où la réflexion est déjà fortement présente.
Arrière-plan du menu principal du jeu avec quelques personnages du mode campagne :
Le mode campagne pour être plus ludique s’appuie sur une histoire épique qui est une succession de dessins avec un narrateur qui raconte l’histoire :
Bon, je ne vais pas tout dévoiler maintenant pour ne pas gâcher la surprise !

Des images de qualités telles:

Arrière-plan du menu principal du jeu avec quelques personnages du mode campagne

Le mode campagne pour être plus ludique s’appuie sur une histoire épique qui est une succession de dessins avec un narrateur qui raconte l’histoire :

 Quelles sont les difficultés rencontrées dans la réalisation du projet ?
Comme je l’ai dit plus tôt, la première grosse difficulté a été de trouver l’idée. Cette étape passée, il me fallait un bon graphiste, mais aucun ne voulait travailler pour moi avec mes moyens d’étudiant.
J’ai eu la chance finalement de tomber sur un gars qui a pris en compte mon budget d’étudiant et m’a fait un travail de qualité. Dans ce genre de travail, il faut savoir se motiver, car de nombreuses fois j’ai failli laisser tomber. Mais vu que j’y avais déjà injecté des sous, je ne pouvais pas me permettre de m’arrêter en route. Cela va faire 2 ans que je dors tous les jours à 2h du matin à cause de ce jeu, j’ai dû faire pas mal de sacrifice et mettre de côté les loisirs. C’est un choix dur à faire, mais quand on croit en son projet, on y met corps et âme.
Un projet à succès!
Le jeu a remporté en l’espace d’un mois deux récompenses majeures. La première est le “Pitch Your Game” organisé lors de la Geek Touch à Lyon, le 23 Avril à Lyon, face à d’autres jeux développés par de grands studios.
Puis dans la nuit du 13 au 14 Mai, le jeu remporte un Tongolo Awards organisé par l’association Sewati tongolo, dans la catégorie Jeux vidéo.
Toutes les personnes ayant testé le jeu, ont salué la qualité du travail et apprécié son côté ludique et addictif.

Auteur

Avatar

Magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *