La nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, première africaine à siéger au conseil d’administration de Twitter

La nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, première africaine à siéger au conseil d’administration de Twitter

C’est plus de 40 années d’expériences en matière de développement et de finance que la firme américaine Twitter vient de dénicher en Afrique. L’ancienne ministre nigériane des finances et ex Directrice de la Banque Mondiale, Ngozi Okonjo-Iweala est désormais membre du conseil d’administration de Twitter. Née le 13 juin 1954 à Ogwashi-Ukwu, dans le delta… Voir l’article

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



C’est plus de 40 années d’expériences en matière de développement et de finance que la firme américaine Twitter vient de dénicher en Afrique. L’ancienne ministre nigériane des finances et ex Directrice de la Banque Mondiale, Ngozi Okonjo-Iweala est désormais membre du conseil d’administration de Twitter.

Née le 13 juin 1954 à Ogwashi-Ukwu, dans le delta du Niger, Ngozi Okonjo-Iweala quitte le Nigéria son pays natal à l’âge de 19 ans pour poursuivre ses études supérieures aux Etats-Unis. Diplômée de A.B. magna cum laude en économie à Harvard University en 1976, elle décroche une bourse d’étude de l’Association américaine des femmes diplômées d’université (AAUW) qui lui permet de financer ses études doctorales. Cinq années plus tard, elle finit par obtenir son PHD en économie et développement régionaux du Massachusetts Institute of Technology (MIT) avec une thèse intitulée : Politique du crédit, marchés financiers ruraux et développement Agricole au Nigéria.

LEX4

Son crédo : la rigueur et le travail bien fait

Pétrie de connaissances et d’expériences, l’experte nigériane en économie revient sur la terre de ses ancêtres, pour servir en qualité de ministre des finances sous deux différents régimes. Un portefeuille ministériel qu’elle gère d’une main de fer en déclenchant une impitoyable guerre contre les fossoyeurs de l’économie nigériane et la corruption qui gangrène ce pays de l’Afrique de l’Ouest. Un combat qui d’ailleurs lui a valu le surnom de « Okonjo-Wahala » (ce qui signifie en langue yoruba Okonjo-l’emmerdeuse).

« J’aime mon pays. Parfois je me demande même pourquoi j’aime autant ce pays, le Nigeria. A vrai dire, je ne peux l’expliquer. C’est pour cette raison que je suis venue servir lorsque le président Olesegun Obanjo m’a fait appel»

 

a-t-elle laissé entendre.

Elle réussit à renégocier et réduire la dette publique du Nigéria effaçant une ardoise de 18 milliards de dollars. Ngozi Okonjo-Iweala sort du gouvernement courant le troisième trimestre de l’année 2015 avec un bilan plus qu’élogieux : 1 milliard de dollars de remboursement économisé par an,  un taux d’inflation passé de 23% à 11% et un produit intérieur brut presque multiplié par 3.

Une carrière au cœur du secteur privé

Elle fut également Directrice générale de la banque mondiale entre 2007 et 2011 puis postule sans succès pour la présidence de l’institution de Bretton Woods. Classée par le magazine Forbes parmi les 100 femmes les plus puissantes au monde sur cinq années consécutives, Dr Okonjo-Iweala s’est forgé au fil des années une réputation de niveau mondial grâce à son savoir-faire et aux prouesses qu’elle a réalisés dans l’exercice de ses fonctions au sein des entreprises et institutions internationales qu’elle a parcourues.

Lire aussi : Conférence pré-TICAD 7 au Japon : Financement de la mise en œuvre de projets et opportunités d’investissement dans les infrastructures et l’énergie en Afrique

En septembre 2015, elle devient présidente du conseil d’administration de GAVI Alliance, une organisation favorisant l’accès à la vaccination en Afrique. Elle est également coprésidente de la Global Commission for the Economy and Climate et conseille le groupe financier mondial Lazard.

En quête de diversité, twitter fait une belle prise

Il est de notoriété publique que le conseil d’administration de Twitter a toujours été caractérisé par un écosystème masculin et blanc. C’est ce qui a incité le départ du groupe en 2015 de Leslie Miley, seul noir Afro-Américain à occuper le poste d’ingénieur. Il dénonçait l’absence de diversité dans l’entreprise. Par la nomination de la nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, Twitter vient de faire d’une pierre deux coups. Femme et d’origine Africaine, elle est la toute première personnalité du continent à siéger au conseil d’administration de Twitter.

Lire aussi : Réflexion : Ne laissons pas notre défense aux autres !

« Twitter est une puissante plateforme qui continue d’être utilisée comme un lien fort, à l’échelle de la planète ; et je suis ravie de faire partie de l’équipe », a déclaré Dr. Okonjo-Iweala. L’experte en stratégie économique n’était pas une utilisatrice fréquente de son compte Twitter. Néanmoins, c’est ce canal qu’elle a choisi pour témoigner toute sa reconnaissance à l’endroit des milliers ses followers qui lui ont adressé des messages de félicitation.

« Reconnaissante pour l’effusion de félicitations, d’amour et de soutien de toutes les parties du monde sur le rendez-vous sur Twitter, y compris de nos anciens dirigeants », témoigne-t-elle en continuant avec un second tweet : « je suis particulièrement reconnaissante pour l’amour et le soutien de mes compatriotes, Nigérians et Africains. »

Auteur

Avatar

Dieudonné FANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *