La première foire virtuelle transafricaine a connu son épilogue

La première foire virtuelle transafricaine a connu son épilogue

Clôturée le 10 janvier dernier, la première foire virtuelle transafricaine s’est déroulée sur un mois et a permis à des artisans, entrepreneurs naissants ou confirmés et à d’autres catégories socioprofessionnelles d’exposer leurs produits et services sur un marché virtuel africain. Cinq pays africains ciblés : le Togo, la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Gabon et le… Voir l’article

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Clôturée le 10 janvier dernier, la première foire virtuelle transafricaine s’est déroulée sur un mois et a permis à des artisans, entrepreneurs naissants ou confirmés et à d’autres catégories socioprofessionnelles d’exposer leurs produits et services sur un marché virtuel africain.

Cinq pays africains ciblés : le Togo, la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Gabon et le Bénin ; 40 participants, 5 mille visiteurs sur le site web : www.ipaaro.com et environs 500 visiteurs  par jour sur l’application mobile Ipaaro : c’est le bilan réalisé au terme de la foire virtuelle transafricaine.

LEX4

« Les échanges ont été très enrichissants. Pour un coup d’essai, c’était un coup de maître parce que cette édition qu’on considère comme l’édition zéro, était une expérimentation de la vision de mise sur pied d’un marché inclusif africain »

,confie Adé Fidégnon, co-promoteur de l’événement.

Il l’a co-organisé avec Richard Odjrado, Founder de Cash Power of Network (CPN). La vision de la foire est d’arriver à créer un marché inclusif à l’échelle continentale en vue de permettre aux entrepreneurs africains de s’ouvrir à l’international. Cet objectif sera possible grâce à l’application de e-exchange Ipaaro, disponible en version web et mobile et qui a servi de plateforme pour la foire. Au terme de la foire le 10 janvier 2019, les promoteurs restent satisfaits et optimistes de l’engouement qui se profile autour des prochaines éditions.

Lire aussi :Incub’Ivoir, la passerelle idéale entre porteurs de projets et investisseurs

La vision d’un marché inclusif africain a séduit des investisseurs qui veulent nouer des partenariats futurs sur le projet de la foire. En plus des innovations envisagées pour la prochaine édition, des foires thématiques seront organisées avant l’organisation de la prochaine foire virtuelle transafricaine. Comme annoncé, des prix ont été décernés. Celui du meilleur marketing de stand a été remporté par Iyanu, une entreprise qui confectionne des emballages biodégradables. Déo Gracias Badé a enlevé le prix du meilleur visiteur de stands.

Auteur

Avatar

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *