Le Bénin en bonne voie pour devenir une plateforme numérique phare dans la sous-région

Le Bénin en bonne voie pour devenir une plateforme numérique phare dans la sous-région


Au cours des dernières années, le Bénin a réalisé des progrès significatifs en termes d’infrastructure numérique et de dématérialisation des services de son administration publique. Plusieurs réformes et nouveautés ont été introduites, permettant au pays de monter progressivement dans le classement des meilleures plateformes numériques de la sous-région.

Une meilleure connectivité

Au Bénin, la fibre optique a été déployée sur près de 2 000 km à travers le pays, facilitant l’accès à Internet haut débit. Ce réseau est en cours de densification et d’extension. Pour que la fibre puisse être exploitée au mieux de sa performance, un service spécifique a été mis en place : les Points numériques communautaires. Ceux-ci fourniront la connectivité haut débit aux populations des communautés concernées, notamment dans les zones rurales, habituellement peu couvertes.

La construction d’un point de branchement pour l’atterrissage du câble 2AFRICA a été récemment approuvée par le Conseil des ministres. Il s’agit de l’un des plus grands projets de câbles sous-marins au monde. Il viendra s’ajouter aux câbles SAT3 et ACE desservant actuellement le pays. Cela doublera la capacité de bande passante à moyen et à long terme.

Le Réseau Béninois d’Education et de Recherche (RBER), mis en service progressivement depuis décembre 2020, cible environ 115 000 étudiants et 3 000 personnels administratifs de 10 universités et centres de recherche publics. Avec 45 kilomètres de réseau de fibre déployés et 752 points d’accès Wi-Fi installés sur les campus, le RBER permet à la communauté universitaire de s’interconnecter et d’accéder aux ressources pédagogiques nationales et internationales. Le Bénin a rejoint le Réseau d’éducation et de recherche en Afrique de l’Ouest et du Centre (WACREN) en février 2019.

La dématérialisation des services administratifs publics

Plusieurs secteurs ont subi une transition numérique quasi-totale. Le portail national des services publics, « service-public.bj », donne désormais accès à des informations complètes sur plus de 560 services publics et à la fourniture en ligne de plus de 72 services publics, dont 10 services électroniques totalement dématérialisés.

Plusieurs initiatives de renforcement des capacités des acteurs de l’écosystème numérique ont été lancées à travers le Fonds national de soutien à l’entrepreneuriat numérique, l’initiative « Benin Digital Tour » et le déploiement du Learning Lab, un centre qui dispense une formation périodique gratuite aux métiers du numérique. Ces actions favorisent l’émergence et le développement de compétences locales, les startups redéfinissant la nouvelle économie béninoise.

La plateforme « e-résultats » a révolutionné la façon dont les résultats des examens nationaux et des examens d’entrée sont annoncés, offrant une solution plus adaptée à cette période de Covid-19.

La modernisation du processus d’identification personnelle et la mise en place d’un registre national sécurisé font que les services publics sans papier sont désormais à la portée de tous.

Le code du numérique : une exception sous-régionale

Le Bénin a adopté un cadre législatif complet et cohérent à travers son code numérique. Cette loi, adoptée par l’Assemblée nationale en juin 2017, a été promulguée par le Président de la République en avril 2018. Outre les communications électroniques, plusieurs sections du Code couvrent les services de confidentialité, le commerce électronique, la protection des données personnelles, la cybercriminalité et la cybersécurité. Cela fournit un cadre réglementaire pour les nouvelles activités de l’économie numérique et permet également aux citoyens de se défendre contre la diffamation et d’autres crimes en ligne.

S’il reste encore énormément de défis à relever, les signes de l’amorçage d’une véritable révolution numérique sont perceptibles. La réalisation des projets en attente tels que la construction d’un data center ou la création d’une école de la fibre optique pourrait transformer définitivement le secteur numérique au Bénin.

Auteur

Avatar

Elom Kpadonou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *