Le Burkinabé ATP réalisera une route d’un montant de 77 milliards FCFA au Niger

Le Burkinabé ATP réalisera une route d’un montant de 77 milliards FCFA au Niger


L’Etat nigérien et l’Africaine des travaux publics (ATP) viennent encore de donner un bel exemple de coopération intra-africaine. En effet, la compagnie burkinabé sera en charge de la réalisation de la route Dogon Doutchi-Bagaroua-Tébaram. Longue de 168 kilomètres (km), cette infrastructure nécessitera un investissement de plus de 77 milliards FCFA. Les travaux qui ont été lancés la semaine dernière sont prévus pour s’achever dans 36 mois. «L’ATP a postulé. Nous avons trouvé qu’elle était la plus habilitée à exécuter le marché pour que l’Etat nigérien sorte aussi gagnant» a expliqué le ministre nigérien de l’équipement Kadi Abdoulaye dont les propos ont été repris par Le Faso. 

Pour la compagnie possédée par l’homme d’affaire Mahamadi Savadogo, il s’agit d’un renouvellement de la confiance de l’Etat nigérien. En effet, ATP s’était déjà chargé de la réalisation de la route Illéla-Bagaroua, d’une longueur de 134 km. L’entreprise avait alors livré le chantier avec 6 mois d’avance sur son calendrier. «C’est un honneur pour nous d’avoir à nouveau la confiance des autorités nigériennes pour l’exécution de ce projet», a déclaré Mahamadi Savadogo

Dans la réalisation du nouveau chantier, l’ATP aura pour partenaire financier Coris Bank Niger. D’ailleurs, la directrice générale de la banque, Rakiatou Issaka, a réaffirmé lors de la cérémonie de lancement de la route : «L’ATP peut compter sur Coris Bank international pour un financement de bout en bout dans le cadre de ce projet. C’est le lieu pour moi de féliciter les autorités du pays, au nom du président du groupe, Idrissa Nassa, pour ce projet d’une importance capitale pour le Niger, et remercier aussi l’ATP pour le choix de notre institution en tant que partenaire privilégié dans l’accompagnement des projets »

Présent à la cérémonie de lancement des travaux de l’axe routier, le président nigérien Mahamadou Issoufou a rappelé que cette infrastructure lui permettait d’honorer une promesse faite aux populations dans le cadre de son programme de développement baptisé “renaissance”. «Je me réjouis d’honorer ces promesses.» a déclaré le dirigeant. 

Aaron Akinocho

Auteur

La rédaction

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *