Le Fonds africain de développement approuve 322 millions de dollars américains pour un projet de réfection routière au Burundi et en Tanzanie

Le Fonds africain de développement approuve 322 millions de dollars américains pour un projet de réfection routière au Burundi et en Tanzanie

Les conseils d’administration du groupe de la Banque africaine de développement ont approuvé des prêts d’un montant de 322,35 millions de dollars et octroyé une subvention au Burundi et à la Tanzanie pour financer le projet de réfection de la route Rumonge-Gitaza (45 km) et Kabingo-Kasulu-Manyovu (260 km). Le projet vise à renforcer l’intégration régionale… Voir l’article

[TheChamp-Sharing count="1"]

Les conseils d’administration du groupe de la Banque africaine de développement ont approuvé des prêts d’un montant de 322,35 millions de dollars et octroyé une subvention au Burundi et à la Tanzanie pour financer le projet de réfection de la route Rumonge-Gitaza (45 km) et Kabingo-Kasulu-Manyovu (260 km).

Le projet vise à renforcer l’intégration régionale et le commerce dans la Communauté de l’Afrique de l’Est, en particulier entre la Tanzanie et le Burundi, grâce à l’amélioration du transport transfrontalier. Il fait partie du réseau routier est-africain reliant le port de Dar es Salaam aux marchés régionaux de Tanzanie, du Burundi et , Rwanda, Ouganda et République démocratique du Congo (RDC).

Le projet, qui doit être achevé en 2023, comprend plusieurs phases, notamment la transformation du tronçon de route Kabingo-Kasulu-Manyovu (260 km) en Tanzanie du passage du gravier au bitume et la réhabilitation du tronçon de route pavée de Rumonge-Gitaza (45 km) au Burundi. Cela implique également la construction et la mise en service d’un poste frontière à guichet unique entre la Tanzanie et le Burundi à la frontière Manyovu / Mugina; Réhabilitation des routes rurales / urbaines, construction de centres de santé et d’écoles, sources d’eau communautaires et sécurité routière, appui institutionnel et renforcement des capacités des acteurs impliqués, y compris indemnisation et réinstallation des personnes touchées par le projet.

Le projet est conforme aux plans de développement national du Burundi et de la Tanzanie, en particulier aux politiques sectorielles respectives en matière de transport dans les deux pays. Une fois achevée, cette route multinationale contribuera à ouvrir les zones rurales, à réduire les coûts d’exploitation des véhicules et à renforcer la sécurité routière. En outre, il améliorera l’accès aux infrastructures socio-économiques et sanitaires situées le long des routes, en particulier dans la région de Kigoma, en Tanzanie, dans la province de Rumonge, au Burundi.

“Le projet améliorera fondamentalement la mobilité des biens et des services pour les populations burundaise et tanzanienne”, a déclaré Gabriel Negatu, directeur général du Bureau de développement régional et de livraison des entreprises du Groupe de la Banque en Afrique de l’Est. «L’amélioration des transports apportera des avantages supplémentaires aux deux pays voisins, notamment le renforcement des capacités des femmes et des jeunes pour lesquels de nouveaux marchés seront ouverts et d’autres activités économiques augmenteront.»

Le projet s’inscrit dans les objectifs de la stratégie décennale de la Banque (2013-2022), qui vise à aider les pays membres régionaux à atteindre une croissance plus inclusive et plus verte grâce aux priorités de la Banque, notamment l’intégration de l’Afrique et l’amélioration de la vie des populations. Afrique , le projet est également conforme aux documents de stratégie par pays de la Banque pour les deux pays, dont le développement des infrastructures constitue un pilier important. De même, le projet est l’une des priorités du document de stratégie pour l’intégration régionale en Afrique de l’Est de la Banque (2018-2022).

Les membres complémentaires de l’Office ont bien apprécié les composants complémentaires destinés aux communautés locales situées le long de la route du projet, en plus des travaux de réfection des routes principales, qui ont encouragé le conditionnement de tels projets intégrés.

Auteur

Avatar

Rosko DOSSOU-YOVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *