Le secteur privé égyptien gagne gros lors du Forum sur l’investissement en Afrique et voit un forum promouvoir les opportunités d’investissement

Le secteur privé égyptien gagne gros lors du Forum sur l’investissement en Afrique et voit un forum promouvoir les opportunités d’investissement

Les projets du secteur privé égyptien se sont clairement manifestés lors du Forum pour l’investissement en Afrique, qui vient de s’achever, au cours duquel des transactions de près de 50 milliards de dollars ont été promues par des sponsors au cours de trois jours de sessions au Conseil. Basil El-Baz, président de Carbon Holdings et… Voir l’article

[TheChamp-Sharing count="1"]

Les projets du secteur privé égyptien se sont clairement manifestés lors du Forum pour l’investissement en Afrique, qui vient de s’achever, au cours duquel des transactions de près de 50 milliards de dollars ont été promues par des sponsors au cours de trois jours de sessions au Conseil.

Basil El-Baz, président de Carbon Holdings et promoteur du projet Tahir Petrochemicals, doté de 10,8 milliards de dollars, a déclaré: «Le Forum est sans aucun doute le catalyseur pour promouvoir les initiatives industrielles du secteur privé sur le continent. Pour que l’Afrique s’industrialise et réalise son potentiel, elle aura besoin de la plate-forme dynamique du Forum pour atteindre ses objectifs à long terme. ”

L’Africa Investment Forum, hébergé par la Banque africaine de développement, est un marché innovant dédié à l’avancement des projets sur des étapes susceptibles d’être financées, à la mobilisation de fonds et à l’accélération de la clôture financière des transactions. La réunion a réuni des fonds de pension, des fonds souverains, des marchés de capitaux, des promoteurs de projets et des investisseurs institutionnels et financiers souhaitant investir en Afrique.

Un projet de CIAF Leasing visant à promouvoir la location d’aéronefs et les services pour le continent, dirigé par le président Mohamed Hassan, figurait parmi les transactions présentées lors des séances du conseil d’administration en Égypte. Le projet d’énergie solaire Enara Captive, promu par son fondateur et PDG, Sherif El Gabaly, s’élevait également à 200 millions de dollars.

El-Gabaly et Mohamed Haaza, associés chez Sharkawy Lawyers, ont partagé leurs expériences en matière de structuration des investissements du secteur privé pour le plus grand parc solaire au monde – Benban, en Égypte, dans le cadre du programme phare de tarification du gouvernement égyptien, qui a apporté un nombre sans précédent de Les promoteurs internationaux et locaux, les entrepreneurs et les institutions financières internationales se sont associés pour construire le parc solaire Ils ont déclaré qu’un environnement commercial amélioré était essentiel pour attirer les investissements.

«En tant que plateforme d’investissement et de développement locale, nous serons toujours reconnaissants au gouvernement égyptien et aux institutions financières internationales. Le groupe Enara connaît une croissance exponentielle aujourd’hui avec 180 MW fermés dans le cadre du programme, avec pour objectif d’atteindre 1 GW d’ici 2020 dans toute la région », a déclaré El-Gabaly.

En Égypte, le secteur privé contribue de manière essentielle au développement national. L’Egyptian Refining Company (ERC), l’une des réussites présentées au forum, a suscité une attention considérable de la part du public. Le projet n’aurait pas été possible sans le soutien d’institutions financières de développement clés, ont déclaré les orateurs.

« Vous ne pouvez pas avoir cette taille de projet sans partenaires et banquiers disponibles et compréhensifs», a déclaré le président du CER, Ahmed Heikal.

Mohamed El Azizi, directeur régional pour l’Afrique du Nord à la Banque africaine de développement, a déclaré qu’il était totalement d’accord.

«L’Égypte est le leader du continent en matière d’IED et cet événement réussi a suscité beaucoup d’intérêt parmi les financiers. Les transactions présentées devraient contribuer à la croissance que le continent recherche le continent, fondée sur le secteur privé et permise par le gouvernement » , a déclaré El Azizi.

Malinne Blomberg, responsable pays de la Banque pour l’Égypte, a également exprimé son optimisme quant au Forum, ajoutant que la Banque se réjouissait de travailler avec les sociétés égyptiennes pour mettre un terme aux transactions promises lors du Forum et constituer un pipeline pour la réunion de l’année prochaine.

Le prochain forum sur l’investissement en Afrique aura lieu en novembre 2019.

Auteur

Avatar

Rosko DOSSOU-YOVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *