Moabi, l'application pour détecter les arbres remarquables

Moabi, l'application pour détecter les arbres remarquables

L’Ecole du jardin Planétaire, le CAUE et une start-up péi, ont en projet d’étoffer l’inventaire des arbres remarquables de l’île via une nouvelle application à télécharger en septembre. Environnement. La chasse à l’arbre remarquable devrait bientôt s’ouvrir. Un projet de recensement des plus beaux spécimens arboricoles de l’île, déjà opérationnel via le CAUE de La… Voir l’article

[TheChamp-Sharing count="1"]

L’Ecole du jardin Planétaire, le CAUE et une start-up péi, ont en projet d’étoffer l’inventaire des arbres remarquables de l’île via une nouvelle application à télécharger en septembre.
Environnement. La chasse à l’arbre remarquable devrait bientôt s’ouvrir. Un projet de recensement des plus beaux spécimens arboricoles de l’île, déjà opérationnel via le CAUE de La Réunion, pourrait s’enrichir d’une version numérique élaborée par l’Ecole du Jardin Planétaire (EJP) en partenariat avec la start-up Runware. Tout n’est pas encore finalisé, mais si le CAUE valide la démarche, une nouvelle application dénommée Moabi pourra être téléchargée gratuitement à cette fin.
L’idée étant que tout un chacun pourra, au fil de ses pérégrinations, photographier des arbres qui seront immédiatement géolocalisés et intégrés à une banque de données sur le serveur de l’application après avoir complété une fiche rempli de filtres permettant d’émettre l’hypothèse que tel ou tel arbre est remarquable. La commission pied’bois (*) du CAUE se réservant le droit de délibérer sur la qualité prétendue.
Les arbres hors du commun pourraient ainsi faire l’objet d’une chasse au trésor et tout nouvel inventeur d’un spécimen rare pourrait en tirer fierté.
Co-fondateurs de l’Ecole du Jardin Planétaire, Sébastien Clément, paysagiste-concepteur et Sylvain Vaissière, graphiste-communicant, s’interrogeaient sur une nouvelle façon d’attirer l’attention sur les arbres plutôt malmenés, que ce soit par les cyclones ou par les élagages menés à la hussarde.
œLa loi ne protège pas les arbres mais rien n’empêche les politiques de les inscrire comme arbre remarquable à protéger, interjette Sylvain Vaissière. On souhaite avoir un inventaire exhaustif du patrimoine arboré de l’île. On veut rendre compte de ce qu’il se passe dans la nature. ‘
L’application Moabi, du nom de cette essence élancée et menacée poussant dans les forêts tropicales humides d’Afrique, pourrait permettre de récupérer rapidement de nouvelles données. Pour l’heure, l’inventaire des arbres remarquables, lancé en avril 2015 par le CAUE, n’a intégré en son sein que quelque 130 végétaux à considérer dans le patrimoine de l’île à des fins de conservation inconditionnelle. Au terme d’une procédure rigoureuse et méthodique fondée sur un système de fiches à valider.
L’application conçue par Runware, œentreprise 100 % péi ‘, et soutenue par le Crédit Agricole, le Jardin d’Eden et le Parc national sera disponible d’abord sous Androïd puis sur l’Apple Store courant septembre. Le projet pourrait même être exporté vers des pays comme le Canada ou l’Inde où les arbres revêtent une fonction sacrée.
La France, pour sa part, a déjà créé un label œarbres remarquables ‘ Une quinzaine d’essences provenant de La Réunion pourraient prétendre à se voir décerner le titre.
* La commission du CAUE est composée de diverses associations dont la Srepen, le Parc national ou les principaux financeurs que sont la DAC OI et le Département.
Source: https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2017/08/25/Moabi-lapplication-pour-detecter-les-arbres-remarquables_486920

Auteur

Avatar

Magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *