Syrrius, la marque Béninoise d’équipements informatiques, accessible à toutes les bourses

Syrrius, la marque Béninoise d’équipements informatiques, accessible à toutes les bourses


Sur ces ordinateurs portatifs, tablettes, clés usb… un hiéroglyphe d’Égypte antique représente le logo de la marque Syrrius, l’étoile la plus brillante du ciel après le soleil. C’est de la sorte que Rolland Houéhou, inventeur de la marque entrevoit l’avenir de ses équipements dans un futur proche. Surtout, il œuvre inlassablement à faire de ses ordinateurs, des outils didactiques dans un pays où l’accès à l’informatique n’est pas l’apanage du plus grand nombre. Son rêve aujourd’hui, c’est de pouvoir installer la chaîne d’assemblage d’ordinateurs la plus moderne d’Afrique au Bénin.

 

Magaine InAfrik : Quelle est votre expérience entrepreneuriale ?

Rolland Houdéhou : A la base, j’ai étudié la finance mais très rapidement, j’ai bifurqué vers les nouvelles technologies. J’ai une âme profondément entrepreneuriale et j’ai eu la chance de créer ma première entreprise à 22 ans. Je me suis très tôt lancé dans l’entrepreneuriat mais mon premier projet de commercialisation d’une ligne de vêtements n’a pas prospéré. J’ai remarqué qu’il me manquait des capitaux, un bon réseau de distribution et de la visibilité.

En 2002, j’ai créé une plateforme de e-commerce pour permettre aux entreprises africaines d’exposer leurs produits et savoir-faire à moindre coût et servir de pont entre l’Afrique et l’Occident. Je suis rentré au Bénin en 2011 avec ce projet mais je me suis rendu compte que peu de personnes avaient un ordinateur. J’ai donc mis de côté cette plateforme pour développer ma marque d’ordinateurs Syrrius.

A Lire: Gilles Kounou, le trublion de la transformation digitale remue l’e-santé au Bénin avec goMedical

En créant Syrrius, quels problèmes vouliez-vous résoudre ?

Syrrius est une marque d’ordinateurs, de lap-tops et de tablettes qui a été créée par des Béninois pour les africains. L’idée, c’est de rendre cet outil plus accessible aux africains pour combler le fossé entre l’Occident et l’Afrique. L’ordinateur est désormais un outil indispensable pour apprendre et entreprendre. Notre objectif, c’est de faire en sorte que le coût de cet outil soit plus accessible, tout en préservant la qualité des composants.

 

SYRRIUS LOGO

SYRRIUS LOGO

De la conception et l’assemblage des machines, comment procédez-vous ?

Pour le moment, les machines sont conçues par nous-mêmes mais assemblées en Chine. On démarre l’assemblage cette année au Bénin. Nous voulons implanter la chaîne plus moderne d’assemblage d’ordinateurs d’Afrique au Bénin. Si le maximum de Béninois pouvait avoir un ordinateur, le pays pourrait atteindre un développement très avancé. Aujourd’hui, ce n’est plus une utopie, ni un luxe, c’est une nécessité. Si nous tenons à ce projet, c’est pour former un grand nombre de jeunes à l’utilisation de ces machines qui sont aujourd’hui au cœur de la production d’équipements électroniques.

Qu’est-ce qui garantit la qualité de vos équipements ?

Les gens sont beaucoup regardant sur la qualité des outils informatiques. Nous n’avons pas pris de risques, nous nous sommes adressés aux entreprises qui sont des références dans le secteur telles que : Intel et Microsoft. Cela nous a permis de mettre sur le marché des équipements d’une très grande qualité qui intègrent les outils du système d’exploitation de Windows. Nous sommes l’une des rares marques africaines à avoir noué un partenariat OEM avec Microsoft. C’est dire la confiance que cette grande firme informatique accorde à la qualité de nos équipements.

Quels sont vos objectifs ?

Notre principal objectif est de parvenir à intégrer les nouvelles technologies dans le système éducatif en vue de favoriser une transformation à la base. Nous avons élaboré une stratégie qui consistait à pénétrer le marché de manière agressive mais sans perdre de vue notre objectif social : permettre aux étudiants d’avoir une machine à un prix accessible.

Quelles sont les différentes gammes de machines que vous commercialisez ?

Pour réussir notre stratégie de vente, on a simultanément mis plusieurs machines sur le marché. Il y a une machine dédiée à la cible estudiantine avec des performances moyennes, d’une qualité irréprochable, avec une garantie d’un an et la possibilité d’une extension de garantie sur deux ans. Il y a également des machines plus performantes mais qui s’adressent à une cible plus exigeante. Il s’agit du modèle Orisha XS1 qui intègre deux batteries avec une autonomie de 10 heures, deux espaces de stockage, un disque dur de 500Go…

Depuis la création de notre société en 2014 jusqu’à nos jours, nous avons écoulé 4 000 machines. Nous avons assez de références : ISM Adonaï, Clé de la réussite et MTN qui est notre grand partenaire. Nous avons eu la chance de mener une opération avec l’Agence Béninoise des Services Universels des Communications et de la Poste qui a subventionné la distribution de 1 000 kits d’ordinateurs aux étudiants finissants, avec des kits d’accès internet, des logiciels, des anti-virus, des souris…

A Lire: Le Bénin, future coqueluche touristique de l’Afrique subsaharienne

Qu’ambitionnez-vous à terme ?

Nous voulons équiper tous les ménages et toutes les écoles publiques béninoises. Nous aimerions que la jeunesse béninoise puisse davantage se familiariser avec l’outil informatique et grandir avec la marque Syrrius qui porte un message très fort. Celui d’amener les Africains à prendre conscience qu’ils sont capables de faire de grandes choses.

Auteur

Avatar

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *